Interpellations | Communiqués | Actions | Documents de référence | Photos |

À Soumagne, la conférence des bourgmestres vole en éclats

Communiqué de presse, 26 juin 2008

Le collège des bourgmestre et échevins de la commune de Soumagne s’est prononcé ce lundi 23 juin en faveur de l’implantation, sur son territoire, d’un important complexe commercial — et ceci contre les avis, notamment, de la Commission socio-économique nationale de la distribution ou des communes de Liège, Fléron, Herve et Verviers.

Ce projet est directement lié à la présence escomptée du projet d’autoroute entre Cerexhe-Heuseux et Beaufays (CHB) qui devrait par ailleurs détourner 60 à 70% des véhicules de la N3 à Soumagne. Cela n’a pas échappé à Charles Janssens, le député-bourgmestre de Soumagne, qui en refait son affaire : après avoir défendu le projet CHB pour le soulagement du trafic de la N3 à Soumagne au profit de la qualité de vie
de ses habitants, il déclare aujourd’hui à La Meuse que les clients perdus pour les commerçants de Soumagne à cause de la liaison CHB, seront remplacés par une nouvelle clientèle grâce àl’arrivée d’un nouveau complexe commercial...

Cette décision montre de façon limpide la fragilité de la position prise par la ville de Liège. Celle-ci a, l’année dernière, remis un avis positif au sujet de la construction de l’autoroute CHB ; mais un avis soumis à une série de conditions, notamment l’arrêt du développement des centres commerciaux en périphérie. Le seul problème est que la ville de
Liège n’a pas les moyens d’obtenir le respect de ces conditions, de sorte que, comme on pouvait s’y attendre, le projet « CHB » aura inévitablement pour conséquence, à moyen terme, le renforcement de l’étalement urbain, l’appauvrissement du centre-ville et de sa fonction commerciale, entre autres choses. Quelle que soit la décision finale dans ce dossier précis (on espère que le fonctionnaire délégué refusera ce projet), il est clair que la ville restera sous la menace permanente de ce genre de projets et devra batailler régulièrement pour tenter d’empêcher leur réalisation.

La décision du collège soumagnard est également un pied-de-nez à la conférence des bourgmestres de l’arrondissement de Liège, ce vague et informel ersatz de communauté urbaine dont on voit ici toutes les limites. Tant que la communauté urbaine n’aura pas été mise en place comme structure officielle, dotée de pouvoirs propres, entre autres en
matière d’aménagement et de développement, les consensus mous de la conférence des bourgmestres resteront lettre morte.

Face à l’évolution du dossier, la position à recommander à la ville de Liège et aux autres communes concernées est de demander un moratoire sur le projet CHB, dans l’attente, notamment, des résultats du PUM, mais également de conditionner tout accord sur des grands projets, tels que CHB, à la constitution d’une communauté urbaine, seule à même de garantir la viabilité du centre de l’agglomération dans le cadre d’une structure administrative et politique cohérente.

Forum

4 commentaires reçus

PUM ?
posté le 1er décembre 2008 par opinion
À Soumagne bas rue pierre curie placement de réducteur de vitesse (...)
posté le 14 septembre 2008 par hermans gauthier
À Soumagne, la conférence des bourgmestres vole en éclats
posté le 10 août 2008 par madame boland
Ailleurs
posté le 1er juillet 2008 par Franz